Artiste

LAUV

Artiste

LAUV
Biography

Beaucoup d’artistes écrivent des chansons sur ce qu’ils veulent dire, d’autres écrivent sur ce qu’il pense devoir dire. On retrouve cette volonté dans la pop électro réflective de Lauv dont la collection de titres s’agrandit de plus en plus. Mais selon l’artiste, son travail le plus important sont les chansons sur “ce que je ne savais pas que j’avais besoin de dire”.

L’approche introspective et honnête de la pop modern par Ari Leff a heurté une sacrée corde. L’immense et toujours croissante audience en ligne de Lauv lui a permis de se propulser en haut des tendances avec plusieurs millions de téléchargements ou alors son single “I like me better” devenu Platinium. L’ensemble des hits de Lauv déjà sortis ainsi que l’ensemble des chansons présentent dans la playlist “I met you when I was 18” représentent une collection importante, organique et progressive de chansons. Durant la dernière année il chanta devant des centaines de milliers de fans, que ce soit à guichet complet dans sa ville d’origine ou en première partie de Ed Sheeran, tout en co-écrivant des tubes comme Boys pour Charli XCX, et No Promises pour Cheat Codes et Demi Lovato.

La musique de Lauv s’accompagne de statistiques impressionnantes mais il y a bien plus derrière ce nouveau talent qu’un ensemble de data : son succès est construit sur des bases solides, et ce serait une erreur que de confondre sa montée en flèche avec un succès éphémère. Il a fait partie d’un groupe depuis ses 12 ans et tout au long de son adolescence, s’inspirant de The Postal Service, Taking Back Sunday, Green Day et Eminem – des artistes qui ont plus en commun que simplement “le fait qu’ils aient tous fait différentes choses à différents moments de ma vie”. Mais chacun de ses artistes, de plein de manières différentes, représente l’esprit d’Outsider que Lauv a fini par développer en suivant sa famille qui déménageait de San Francisco, puis Georgia et enfin en Pennsylvanie – et à chaque fois une nouvelle banlieue impénétrable aux faubourgs de la ville.

“J’ai l’impression de n’avoir jamais eu de varies connections nulle part” dit-il aujourd’hui, “et j’ai toujours été ce garçon à l’école qui faisait du skate et portait des jeans moulants”. Il arrêta d’essayer de rentrer dans la norme – comme il aime à le dire “j’ai assumé ma bizarrerie” – et il s’est jeté dans la musique, adoptant un groupe hardcore, une tenue criarde et un projet électro solo en acoustique, vendant sa musique directement sur iTunes et réservant ses propres shows autour de Philadelphia et New Jersey. Ce fut une expérience artistiquement enrichissante mais qui a surtout forgé le caractère du chanteur : “Mon meilleur ami et moi allions en classe, ensuite on rentrait chez nous et nous envoyions des emails à différents promoteurs pendant des heures. Ils nous arrivaient de nous retrouver au Tennessee à jouer devant littéralement personne. Tout ça a bien duré deux ou trois ans.”

Quand Lauv a obtenu une place à la NYU pour étudier la technologie musicale, c’est à New York City qu’il se sent enfin chez lui. “J’étais entouré de personnes du monde entier qui essayaient d’accomplir toutes sortes de choses”, il se souvient, “et notre identité ne résidait pas dans ce qu’on avait fait dans le passé, mais dans ce en quoi on croyait, et quelles étaient nos ambitions pour le futur. Je me sentais libre.” Lauv a aussi obtenu une bourse au légendaire studio newyorkais Jungle City, où il travaillait au côté de Jay-Z, Justin Timberlake, Alicia Keys et Timbaland. Ou en quelque sorte. C’était un lieu excitant pour faire un travail ennuyant : il était expédié pour aller chercher la soupe, mettre en place les céréales tôt le matin, ou se procurer des objet urgent comme par exemple, pour ce producteur voulant conjurer une mauvaise ambiance, une bougie à 200$. Mais cette période de stage au studio fut éclairante sur bien des points : pas seulement sur le fait qu’il était possible de dépenser 200$ pour une bougie, mais aussi dans la réalisation qu’il faut énormément de personnes pour créer un hit. Découragé par ces expériences adolescentes en groupe de musique, Lauv se demanda alors si lui aussi pourrait faire partie des coulisses.

Bond en avant en 2018 : en plus de voir sa musique toucher des sommets et atteindre les centaines de millions de téléchargements, Lau est aussi un écrivain demandé. La route jusqu’à ce succès fut sinueuse : après ses études, Lauv n’avait pas confiance en sa propre musique, donc après avoir lu sur les gouts de Max Martin il se mit à soumettre ses chansons à d’autres artistes. “Je ne pensais pas du tout devenir un artiste moi-même”, insiste-t-il aujourd’hui. “Je me suis dit, ok je suis le plus heureux quand je fais de la musique, comment je peux en faire une carrière ?” Ce début de carrière ne dura pas longtemps, le grand coup de Lauv lui imposa un changement de perspective. Tout commença en 2015 quand il produisit lui-même The Other : une chanson pour laquelle il n’avait aucune attente et qu’il n’imaginait pas lancer sa carrière. C’était tout simplement une chanson avec laquelle il ressentait une connexion profonde et qu’il voulait partager avec le monde. C’est devenu un hit viral, lançant sa carrière comme chanteur et écrivain. “Dans mon adolescence” reconnait-t-il aujourd’hui, “j’ai travaillé si dur pour faire de mon groupe un succès. Ensuite j’ai essayé si fort de devenir un écrivain de chanson. Et finalement tout a réellement commence quand j’ai sorti une chanson avec laquelle je n’essayais pas de faire quoi que ce soit.”

Lauv a un tatouage sur sa main gauche : le mot WHY. “C’est un mot qui est au Cœur de tout ce que je fais,” admit il, et quand ses fans lui montrent les tatouages des paroles de ses chansons qu’ils se sont fait tatouer, c’est comme un début de réponse à l’encre de sa propre main. Sa vulnérabilité lyrique a créé une relation et un dialogue direct et intense avec ses fans, il n’y a pas meilleur exemple de ce dialogue que les notes que Lauv encourage ses fans à écrire et partager comme une partie de son “I met you when I was 18. World tour.” “Tous les soirs je demande au public de prendre un bout de papier et un stylo, de ne pas penser à ce qu’ils veulent écrire, et de juste écrire quelque chose, quoi que ce soit. Les notes peuvent couvrir n’importe quoi, des problèmes de digestions aux conflits parentaux en passant par les relations et la sexualité. Finalement je me suis rendu compte que ce n’était pas tellement le fait d’être hanté par ces choses – écrire pour moi est un moyen de ne pas être contrôlé par ces sentiments.” Le chanteur ajoute que bien que sa musique offre une sorte d’échappatoire, il essaye d’achever cette démarche – “de lutte contre les démons intérieurs” – en s’adressant directement au sentiment des gens. “J’espère que ma musique donne l’impression d’avoir un dialogue avec quelqu’un, à qui tu peux juste dire tout ce que tu penses”. Dit-il “Ce sont mes relations humaines préférées”.

Aussi intimidantes qu’elles puissant parraitre, il y a de la liberté dans ces connections, à l’image de la liberté que l’on retrouve dans les moments importants de la vie de Lauv: au commencement lorsqu’il s’est lance dans la musique uniquement après s’être libéré des normes de l’école, jusqu’à l’achèvement de tous ce qu’il voulait en justement n’essayant pas d’achever quoi que ce soit, en passant par une musique comme I like me better, qu’il écrivit dans un état qu’il décrit lui-même comme second : ne réalisant pas ce qu’il avait besoin de dire avant que les mots ne sortent de sa bouche. C’est une chanson que vous pourrez trouver parmi les autres chansons de Lauv, dans “I met you when I was 18” – une playlist en constante expansion qui regroupe plusieurs années de développement musical, raconte comment plus tard déviant maintenant, et retrace le trajet de Lauv qui a démarré seul mais est maintenant accompagné par des millions d’autres.

“Je pense qu’il y a le potentiel de devenir une star dans chacun d’entre nous à notre manière” dit-il. “Je pense avoir le pouvoir de faire quelque chose de grand”.

Releases
Single
SAD FOREVER
(Awal/Kobalt)

Nouveau Single de Lauv, à l’occasion du mois de sensibilisation à la santé mentale aux Etats-Unis.


Single
DRUGS AND THE INTERNET
(Awal/Kobalt)

Ce titre marque le début de la campagne de son nouvel album how i’m feeling à paraitre en 2019.

Single
I'M SO TIRED... feat TOYE SIVAN
(Awal / Kobalt)
Lauv collabore avec un autre jeune prince de la pop : Troye Sivan.
Remix
THERE'S NO WAY feat JULIA MICHAELS Remixes
(Kobalt)
Découvrez et savourez les 4 remixes de There's No Way , le délicieux duo entre LAUV et Julia Michaels.
Remixes signés Alle Farben, Synapson, Myrne et Cat Dealers.
Single
THERE'S NO WAY feat JULIA MICHAELS
(Kobalt)
Lauv revient avec Julia Michael et forment un duo irrésistible sur ce nouveau titre.
Single
SUPERHERO
(Kobalt)
Lauv dévoile Superhero une titre pop romantique inspiré par ses fans.
Single
CHASING FIRE
(Kobalt)
Chasing Fire, nouveau titre disponible
Single
GETTING OVER YOU
(Kobalt)
Lauv complète sa playlist « i met you when i was 18 » avec un nouveau titre ravageur, Getting Over You.
Videos